Production musicale : à quelle fréquence sortir ses titres ?

Aujourd’hui, la diffusion sur Internet et le streaming musical a fait voler en éclat cassette, 33 tours, 45 tours et autre « compact disc ». Votre production musicale ne peut pas être absente des plateformes de streaming. Votre public vous connaît à travers Spotify, Deezer, SoundCloud, YouTube Music, etc. Les amateurs de musique y trouvent tous les hits de leurs playlists. Ils écoutent leurs morceaux préférés avec un primoaccès gratuit.

Trois formats pour rythmer votre production musicale

Le titre est un single, un morceau de musique de moins de 10 minutes. Son ancêtre est le 45 tours. L’album est un recueil de plusieurs titres (10 à 20 en moyenne), aussi appelé LP pour Long Playing Record (ancien 33 tours). L’EP, Extended Play « version allongée » est l’équivalent du maxi de 4 à 5 titres adapté à notre époque.

Ces trois formats ont leurs avantages et inconvénients et surtout 3 stratégies différentes en découlent. Elles vous orientent vers 3 temporalités d’action pour sortir vos titres et générer le maximum d’audience. Découvrons-les ensemble.

Impacter avec un album annuel

Un album demande beaucoup de travail et d’heures à réaliser. Vous avez avec cette formule toute la latitude pour exprimer votre art. C’est la raison pour laquelle vous suscitez chez vos aficionados une envie irrépressible de vous découvrir chaque année. Cela implique de bien soigner votre promotion médiatique (télévision, radio, presse, blog, site Internet affilié à votre univers musical, etc.), et ce, avant, pendant et après la sortie de votre opus, au risque sinon qu’elle se transforme rapidement en « one shot » aussi vite oublié.

Si cela est bien réalisé, vous allez générer un véritable cluster grandissant de followers. Vous avez intérêt également à évaluer contractuellement les plateformes qui peuvent relayer vos morceaux et mettre en avant la pochette de votre album.

L’objectif est de tirer profit des réseaux et provoquer l’adhésion.

Faire la différence avec un single mensuel

Nous sommes dans un siècle où il est nécessaire de capter l’attention pour sortir du lot. Éditer un titre par mois sur les plateformes de streaming associées aux annonces sur vos réseaux sociaux est une méthode qui vous fera gagner en visibilité. Vous créez alors du lien puissant avec vos fans. Cela implique un travail marathonien intensif sur la durée.

Il faut être particulièrement créatif et innovant sans perdre en qualité au fil des semaines. Les auditeurs, s’habituant à l’ennui, se désintéressent vite. Cette tactique est optimale si vous faites preuve d’une constante originalité. En créant votre communauté mensuellement et en la sollicitant via des sites de crowdfunding ou des cagnottes, vous consolidez votre trésorerie pour de futures compositions.

L’objectif est de développer votre singularité artistique et de structurer vos capacités de financement.

Influencer avec un EP pour prouver votre qualité

Le choix du EP est astucieux pour de nombreuses raisons : il joue le rôle du book photo utilisé par les mannequins, il est un produit fini et votre CV d’artiste de production musicale. Outre son aspect utilitaire, rentable et son rapport qualité-prix, il vous crédibilise auprès des professionnels qui essaimeront votre carrière.

Vous pouvez booster votre personal branding en sortant un EP tous les 6 mois environ. Il doit néanmoins être d’excellente facture pour récolter des résultats tangibles.

L’objectif est de déployer un objet musical multifonction ayant un grand effet de levier.

Le plus compliqué est de trouver la stratégie qui vous convient. Vous pouvez aussi opter pour une combinaison entre elles. L’important est de rester largement concentré sur votre contenu, sur ce qui vous différencie et qui accroche votre public.